La pollution atteint l’intelligence ?

La pollution atteint l’intelligence ?

    La pollution atteint l’intelligence ?  comment la guérir ? l'intelligence des plantes peut elle la remplacer ? 

    Eh bein, retenez vous bien la pollution atmosphérique atteint l’intelligence de l’homme



    L’étude, conduite par Xin Zhang (Université de Boston), Xi Chen (Yale school of public health – USA) et Xiaobo Zhang (co-éditeur de Chinese Economic Review), a été publiée le 27 août 2018Son objet était de valider l’impact sur les performances cognitives de l’exposition à la pollution de l’atmosphère.
    Elle a été menée auprès de plus de 20 000 individus en provenance de la toute la Chine, sur une durée de 4 ans. Les chercheurs ont fait passer aux personnes des tests de calcul et de langage corrélés aux données de la pollution au NO2 (dioxyde d’azote) et SO2 (dioxyde de soufre).
    Le résultat est probant : plus les personnes sont soumises longtemps à la pollution de l’air, plus leurs capacités linguistiques et mathématiques se réduisent.
    L’étude fait également ressortir que l’impact est croissant, 1 mg de pollution supplémentaire pendant une durée de 3 ans équivalant à plus d’un mois d’éducation perdu.
    En France, les particules fines causent près de 50 000 décès par an, soit près d’un décès sur 10. Et ce n’est pas étonnant, puisque des chercheurs du Lancaster University ont démontré que les nanoparticules toxiques se retrouvent en grande quantité dans les tissus du cerveau. Ils en déduisent d’ailleurs que la pollution de l’air pourrait être en cause dans la maladie d’Alzheimer.
    L’étude chinoise vient renforcer les études déjà menées sur les différents impacts de la pollution atmosphérique. Le dépassement, depuis des années, des limites imposées par l’Organisation mondiale de la santé en termes de taux de pollution contribue donc à détériorer la santé mondiale.
    Alors que 95 % de la population mondiale respire un air jugé toxique, responsable chaque année de sept millions de morts prématurées, il a en effet été prouvé que des pics de pollution atmosphérique donnaient lieu à une baisse drastique de leurs résultats à des tests de langue et d'arithmétique, et plus globalement de leur capacité de compréhension des problèmes.
    Ainsi, plus l'air est vicié, plus les facultés cognitives diminuent : c'est le constat de cette étude publiée lundi dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, conduite sur un échantillon de 20.000 Chinois entre 2010 et 2014.

    La solution en tant qu’environnementaliste à étais étudier dans un café vert, comment atténuer la pollution atmosphérique dans les zones urbaines ?
    Le bilan alarmant, les contrôles techniques des voitures, l’aménagement intelligents des boulevards et des routes, oui tout ça existe déjà, mais après réflexion et analyses, le constat est toujours aussi terrible.
    Des environnementalistes, des paysagistes, des passionnés et des chercheurs ont pu développer une idée : qui est l’utilisation des plantes dé-polluantes.

    Comment ?
    L’étude de la pollution atmosphérique et les différentes analyses, nous donne une idée sur la distribution des taux de pollution ainsi leurs natures.
    Des études ont montré la capacité que possède des plantes à aspirer des éléments de pollution spécifiques.
    Sur les routes, là ou on enregistre une présence accentuer des gaz automobiles des plantes peuvent atténuer ses gaz, et ceci est valable pour toute autres pollution (industrielles – humidité – etc.)
    Même au littoral un bon équilibre ne peut être assurer que par des plantes halophytes, pour jouer le rôle d’aspirateurs d’humidité et de pollution.  
    On peut dans ce cas remplacer l’intelligence humaine par l’intelligence des plantes !

    lyesocean
    @Posted by
    writer and blogger, founder of LyesOcean .

    Post a Comment