ocean spiral, vivre sous la mer est - il possible?

ocean spiral, vivre sous la mer est - il possible?




    Océan spiral est le nom de l’un des plus grands projets sous-marins, si ce n’est pas le plus grand jamais construit ni même imaginer.







    Conçu et penser par Mr Takeuchi Masaki chercheur à l’université des sciences de Tokyo, qui dirige une équipe de La firme de BTP japonaise Shimizu qui a présenté une version aboutie de son étude d'une gigantesque structure d'habitation immergée baptisée Océan Spiral. Pas toute suite, car certaines technologies restent à mettre au point.



    Mais d'après ses concepteurs, une telle cité de la mer pourrait devenir envisageable à partir de 2030.



    Dans une vaste sphère de 500 m de diamètre, en grande partie immergée, vivraient 4.000 personnes, pour travailler, pour étudier ou pour y passer des vacances. La structure serait ancrée au fond, entre 1.500 m et 4.000 m, par une immense torsade. Les ressources de la mer profonde, depuis les différences de température et de pression entre le fond et la surface jusqu'à la pêche et l'aquaculture, seraient exploitées pour rendre ce petit monde autonome.



    Pourquoi ne pas vivre sur l’océan plutôt que sous la surface ?

    Le projet n'est pas une proposition de cité marine. Il s'agit d'exploiter le potentiel de l'océan profond et assurer la pérennité de l'espèce humaine.

    Ocean Spiral est un camp de base. L'océan est une source d'énergie, d'eau douce, de nourriture et de ressources naturelles. C'est aussi un très bon endroit pour retraiter notre production de CO2.

    Quelle source d’énergie utilisera Ocean Spiral ?

     

    L'énergie thermique, qui consiste à exploiter la différence de température entre la surface et une profondeur de 1.000 m.

    Elle est suffisante dans les régions tropicales, entre l'équateur et 20° de latitude. La différence peut atteindre 20 °C, ce qui permettrait de disposer d'une puissance de 100 MW. Cette production est continue et stable, contrairement aux énergies solaire et éolienne.
    La pression de l'eau, prélevée à 2.500 m, peut être utilisée pour produire de l'eau douce par osmose à travers une membrane semi-perméable. La pression existant en profondeur peut en effet servir à vaincre la pression osmotique et donc à séparer l'eau des sels et des impuretés.

    Cette grande structure exploite les ressources de l’océan, est-elle durable ?


    Ce genre de projet, est conçu au départ sur la base de la protection de l’environnement, et une proposition pour détourner la consommation en attachant une relation assez raisonnée entre l’homme et la nature.
    C’est-à-dire, crée des zones d’échanges, par exemple dans l’aquaculture, et nourrir les poissons par les déchets.
    Et régénération des milieux et des écosystèmes sous-marines.

    lyesocean
    @Posted by
    writer and blogger, founder of LyesOcean .

    Post a Comment